LA MINUTE POSITIVE: Votre dose quotidienne de vitamines économiques !
SeaBubbles lève 10 M€ et vise la barre des 100 Reviewed by Maxime Negrier on . SeaBubbles accélère son développement et effectue une nouvelle levée de fonds de 10 millions d’euros auprès de MAIF, via le Fonds d’investissement MAIF Avenir. SeaBubbles accélère son développement et effectue une nouvelle levée de fonds de 10 millions d’euros auprès de MAIF, via le Fonds d’investissement MAIF Avenir. Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Dose du jour » SeaBubbles lève 10 M€ et vise la barre des 100

SeaBubbles lève 10 M€ et vise la barre des 100

SeaBubbles lève 10 M€ et vise la barre des 100

SeaBubbles accélère son développement et effectue une nouvelle levée de fonds de 10 millions d’euros auprès de MAIF, via le Fonds d’investissement MAIF Avenir. Un nouveau tour de table, supérieur à 100 millions d’euros, est désormais dans les tuyaux.

Le cap vers un troisième tour de table record

La start up française, à l’origine d’un projet innovant de « voiture qui vole sur l’eau », avait déjà conclu, en début d’année 2016, un premier tour de table mené par Henri Seydoux, Partech Ventures et plusieurs Business Angels. Un second tour de table, mené en début d’année, lui avait déjà permis de rassembler 3 millions d’euros, auprès de MAIF Avenir. De quoi financer les premiers prototypes et le renforcement de ses équipes.

Cette nouvelle levée de fonds, d’un montant de 10 millions d’euros, souligne la confiance renforcée des investisseurs de premier plan comme MAIF Avenir, l’ambition de ce concept novateur sur le marché de la mobilité et une volonté commune d’accélérer fortement le développement. Trois axes de développement seront particulièrement exploités :

1 – La R&D et la production technique ; Construction d’un Prototype n°2 « haute vitesse » et d’une nouvelle série de Docks énergétiquement autonomes

2 – Le PopUp Tour SeaBubbles ; Démonstration de l’écosystème SeaBubbles et essais pour le grand public, les médias et les différents partenaires. Première étape à Paris en fin d’été, avant des escales dans une dizaine de villes mondiales (en Europe, en Asie, Moyen-Orient et aux Etats-Unis) d’ici fin 2018.

3 – La structure ; Nouveaux recrutements pour renforcer l’équipe d’ingénieurs, du bureau d’études, du business développement.

Pour Alain Thebault, co-fondateur de SeaBubbles, « La confiance renouvelée de MAIF dans le projet SeaBubbles est un signal fort qui va nous permettre d’accélérer encore plus notre développement, et offrir ainsi aux villes et aux citadins un écosystème de mobilité innovant, accessible et durable. »

Pour Pascal Demurger, Directeur général de MAIF : « Lancé l’an dernier, le projet Seabubbles va nous permettre de nous projeter sur les usages et les technologies qui construiront les sociétés du futur. Notre nouvel investissement dans cette start-up s’inscrit dans cette perspective et contribue à soutenir notre transformation actuelle. Les nouvelles mobilités constituent un enjeu majeur pour les plus grandes villes de ce monde, et in fine pour un assureur tel que MAIF. En soutenant ce projet, nous participons au déploiement de solutions durables et innovantes d’un point de vue sociétal. »

Anders Bringdal, co-fondateur de SeaBubbles, explique : « Je suis très heureux du développement rapide de notre projet SeaBubbles, et de voir très bientôt les cours d’eaux retrouver une place au cœur des villes et jouer un rôle dans leur développement futur, luttant ainsi contre la congestion et la pollution, deux fléaux majeurs de notre quotidien ! »

SeaBubbles, qui a pour ambition d’être présent dans 50 villes d’ici 2024, devrait accélérer encore beaucoup plus la cadence avant la fin de l’année. Ses « bulles volantes » préparent en effet un nouveau tour de table, d’après des informations communiquées par Le Figaro. Son montant? 107 millions d’euros. De quoi prendre, très certainement, un virage décisif. Souhaitons lui bon vent.

 

Negrier Maxime @LaMinutePositive

A propos de l'auteur

Journaliste

Nombre d'entrées : 116

Laisser un commentaire

@laminutepositive 2014

Retour en haut de la page