LA MINUTE POSITIVE: Votre dose quotidienne de vitamines économiques !
Proteor travaille au développement d’une jambe bionique Reviewed by Soizic Rigal on . Peu avant la Première Guerre Mondiale, trois orthoprothésistes ont fondé leur entreprise : Proteor. Implantée à Saint Apollinaire, en Côte d’Or, la société s’es Peu avant la Première Guerre Mondiale, trois orthoprothésistes ont fondé leur entreprise : Proteor. Implantée à Saint Apollinaire, en Côte d’Or, la société s’es Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Ils positivent » Chiffres » Proteor travaille au développement d’une jambe bionique

Proteor travaille au développement d’une jambe bionique

Proteor travaille au développement d’une jambe bionique

Peu avant la Première Guerre Mondiale, trois orthoprothésistes ont fondé leur entreprise : Proteor. Implantée à Saint Apollinaire, en Côte d’Or, la société s’est spécialisée dans la fabrication de prothèses en pièces forgées et en bois. Trois ans seulement après sa création, la jeune entreprise passe sous le giron du groupe Clark. Ce dernier rationalise la production de prothèses afin de rapidement répondre aux besoins des amputés de la Grande Guerre. Depuis les premiers équipements en bois, le petit atelier de Saint Apollinaire a bien grandi. Il travaille aujourd’hui au développement d’une jambe bionique.

Toujours implanté en Côte d’Or, Proteor se positionne aujourd’hui sur trois secteurs d’activités : la conception et fabrication d’appareillages d’orthopédie sur mesure et en série ; la fabrication de composants, matériaux et équipements pour les professionnels de l’orthopédie et la conception d’aides électroniques pour personnes handicapées. Lancée à l’export depuis 1976, l’entreprise compte aujourd’hui 478 collaborateurs et réalise plus de 46 millions d’euros de chiffre d’affaires (résultats 2011). Avec ses équipes de Recherche Développement, Proteor planche actuellement au développement d’une jambe bionique. Destiné aux personnes actives amputées au-dessus du genou, cet équipement pourrait être la première prothèse intelligente. Se rapprochant de l’anatomie humaine, elle est équipée d’une articulation à la cheville indépendante de celle du genou.
Le développement de ce produit, récemment présenté au Président de la République à l’Elysée, en est actuellement à sa phase d’études. Une fois cette étape passée, Proteor pourra lancer la phase d’industrialisation. Avant que les premières jambes bioniques ne soient commercialisées, elles devront cliniquement être validées. Pour le marché français, une demande d’agrément sera opérée afin que les prothèses puissent être en partie remboursées par la Sécurité Sociale. D’ici trois, quatre ans, les personnes amputées pourront alors bénéficier de la technologie de Proteor.

Forte de plus de 100 ans d’expérience, l’entreprise bourguignonne travaille à améliorer le quotidien des personnes amputées. Des blessés de guerre aux actifs d’aujourd’hui, Proteor s’attache à leur offrir le meilleur. Une prothèse confortable, proche d’une jambe humaine, qui pourrait leur permettre de mettre leur destin en marche. S.R minutepositive©

Soizic, Journaliste qui positive l'actualités des entreprises depuis plus de 5 ans !

Soizic, Journaliste qui positive l’actualités des entreprises depuis plus de 5 ans !

A propos de l'auteur

Journaliste

Journaliste passionnée par l'actualité économique positive depuis plus de 5 ans.

Nombre d'entrées : 51

Laisser un commentaire

@laminutepositive 2014

Retour en haut de la page